Image Insertion professionnelles des jeunes cadres : chiffres clés

Insertion professionnelles des jeunes cadres : chiffres clés


Insertion professionnelles des jeunes cadres : chiffres clés

La publication récente de l'APEC démontre une tendance positive sur l'insertion des jeunes cadres en France. Ceux qui ont obtenu leur diplôme en 2017 parviennent à s'insérer rapidement dans le milieu professionnel. Paradoxalement, les chiffres publiés dénotent une difficulté pour certains jeunes diplômés toujours en quête de travail.

Une insertion rapide après obtention de diplôme

En 2017, le taux des jeunes cadres ayant trouvé un emploi 1 an après leur cursus était de 83%. Ce chiffre qui démontre une situation favorable s'est encore amélioré en 2018. En effet, deux points viennent s'ajouter à ce taux pour l'année précédente, soit 85%. Autre bonne nouvelle, cette amélioration est générale, c'est-à-dire qu'elle concerne les jeunes cadres de sexe masculin et féminin.

Le nombre des jeunes ayant pu trouver du travail 6 mois après leur formation a également augmenté. En 2017, 70% des jeunes cadres ont réussi cet exploit. Un an plus tard, ce taux est passé à 76%, selon l'APEC. En principe, cette amélioration concerne davantage les jeunes possédant un Bac+5.

Toujours selon l'APEC, le recrutement de 255 000 cadres est prévu en France pour cette année 2019. Pour 2018, environ 251 000 jeunes diplômés ont bénéficié de ce privilège. L'Hexagone compte actuellement 4,7 millions de cadre qui représentent plus de 15% de la population active.

Des salaires intéressants pour les jeunes cadres

Être cadre, c'est se faire bien payer en France. C'est effectivement vrai dans la mesure où ceux qui ont un Bac+5 gagnent jusqu'à 300 000 euros par an. Généralement, la moitié des jeunes diplômés touchent ce pactole tandis que le reste un peu en dessous.

Selon une étude récente de l'Insee, le salaire moyen net mensuel d'un cadre français s'élève à 4 415 euros en 2015. D'après le baromètre Expectra, le salaire annuel médian de ces diplômés était de 44 700 euros l'année dernière. Une augmentation de 2,7% des salaires versés aux cadres était également constaté sur les 6 premiers mois de 2018.

A noter que 43% des cadres en France bénéficient d'une prime sur objectif. 80% d'entre eux perçoivent généralement un salaire mensuel brut compris dans une fourchette de 2920 à 7083 euros.

Une situation qui n'est pas favorable pour tous

Hélas, l'insertion professionnelle n'est pas aussi facile pour tous les jeunes cadres en France. A défaut d'avoir trouvé rapidement un travail, un jeune diplômé risque d'avoir du mal à intégrer le milieu professionnel. C'est le cas pour un cadre fraîchement diplômé à la recherche d'emploi, 12 mois après la fin de son cursus.

Dans la même ligne, de plus en plus de jeunes ont aussi accepté de faire des concessions pour obtenir un travail. Certains se disent prêts à déménager (72%) pour avoir le job. La part de ceux qui acceptent une rémunération inférieure à celle attendue s'élève à 82%. 86% des jeunes diplômés acceptent un contrat temporaire.

L'évolution de la situation n'enthousiaste guère certains cadres. C'est le cas de ceux qui travaillent dans la capitale française. Ils sont 8 cadres parisiens sur 10 à manifester la volonté de quitter Paris pour s'installer ailleurs. Bordeaux figure en tête de liste des destinations rêvées par les cadres qui exercent actuellement à Paris. Nantes et Lyon se disputent la seconde place. Toulouse, Montpellier et Nice ferment la marche du top 5 des destinations préférées des cadres parisiens.